Itinérance ou non : Free bride-il son réseau par rapport à celui d'Orange ?

Le site Challenges, a assisté à un drive-test sur le réseau Free, consistant à mesurer les performances des antennes mobiles Free et celles d'Orange. Les tests ont été effectués avec 2 smartphones Samsung Galaxy Note S2 avec une puce Free et une puce Orange, en situation d'itinérance pour Free ou sur son propre réseau. Il en ressort des différences importantes de confort d'utilisation entre une connexion Orange, et une connexion Free sur le réseau d'Orange. De ce fait, on peut se poser de sérieuses questions quant au bridage potentiel au niveau du réseau afin d'alléger la facture à payer à Orange, technique qui avait déjà bien fonctionné pour tous les clients Freebox en zone non dégroupée (IP/ADSL).

Free Mobile  Orange


Les tests se sont déroulés dans la banlieue de Lyon, et concernaient le téléchargement de l'application Facebook d'une taille de 14 mb, le visionnage d'une vidéo en streaming, ainsi que la vitesse du réseau avec l'application Speedtest.net en réalisant à chaque fois 2 mesures pour chacune des puces, en situation d'itinérance pour Free Mobile ou sur son propre réseau, et sur le réseau d'Orange.

Antenne Tube IFW Free

 «LES RESULTATS EN ITINERANCE
 
1er test : téléchargement de l’application Facebook (14 Mb)
  • Free : 4mn 29 s - Deuxième mesure : 4mn 28s
  • Orange : 25 secondes - Deuxième mesure :24 secondes
 
2ème test : visionnage d’une vidéo en streaming
  • Free : 2 mn 1 s de temps de visionnage dont 10 secondes de temps de chargement - Deuxième mesure : 2 mn 5 s dont 14 secondes de temps de chargement (le temps de visionnage peut être plus ou moins longs en fonction des coupures, gels ou interruptions)
  • Orange : 1mn 56 s dont 5 secondes  de temps de chargement - Deuxième mesure 1mn 55 s dont 4 secondes de TDC (le temps de visionnage peut être plus ou moins longs en fonction des coupures, gels ou interruptions)
 
3ème test : test de la vitesse du réseau avec Speedtest.net
  • Free : 8 949 Kbps Deuxième mesure : 8.682  Kbps
  • Orange : 8 688 Kbps Deuxième mesure : 9.485 Kbps
 
SANS ITINERANCE
 
1er test : test de la vitesse du réseau avec Speedtest.net
  • Orange : première mesure : 7.480 Kbps Deuxième mesure : 10.400 Kbps
  • Free : première mesure 5.200 Kbps Deuxième mesure 7.600 Kbps
 
2ème test : téléchargement de l’application Facebook (14 Mb)
  • Orange : Première mesure: 22 secondes 8 centièmes Deuxième mesure 24 secondes 4 centièmes
  • Free : Première mesure: 29 secondes 6 centièmes Deuxième mesure : 47 secondes 7 centièmes
 
3ème test : visionnage d’une vidéo en streaming
  • Orange : 1 mn et 6 secondes (dont 5 secondes de temps de chargement) 1mn et 54 secondes (dont 3,5 secondes de temps de chargement)
  • Free : 1mn 55 secondes (dont 4,2 secondes de temps de chargement) 1 mn 55 secondes (dont 4,5 secondes de temps de chargement)»

Alors qu'Orange avait déjà répondu qu'il ne bridait pas les abonnés Free qui empruntaient son réseau, Xavier Niel a annoncé dans un email qu'Orange bridait l'accès à ses abonnés. De nombreux freenautes et nos tests ont constaté des débits très lents pour le streaming, le téléchargement d'applications sur Google Play Store ou de fichiers vidéos et audios, même si les débits sur Speedtest.net ou Degrouptest ne donnaient pas de signe de bridage... Free ne prend jamais plaisir à communiquer sur des stratégies qui consistent à payer moins cher ses partenaires au détriment d'une connexion avec QoS, avec filtrage. Les freenautes le savent très bien, mais ils persistent à rester malgré l'attrait des offres concurrentes.

Il est bon de rappeler que Free avait été sanctionné par le Tribunal de commerce de Paris pour avoir proposé un internet illimité attractif en bridant ses abonnés Freebox non dégroupés, d'ailleurs nous étions chez le fournisseur d'accès à internet durant ces années, et nous pouvons vous assurer que c'était un vrai calvaire.

Ce qu'il faut retenir de ses constatations : Free est un agitateur des télécoms qui révolutionne le prix et les services Internet en payant jusqu'à 3 à 5 fois moins cher une offre qui existait (ou pas), lorsqu'il n'était pas présent sur ce segment. Durant la période d'adaptation, de changement, d'essor du haut débit sur l'internet fixe et mobile, il faut constater et apprécier une certaine lenteur car la demande est tellement forte, et la consommation de bande passante peut être multipliée par 5 ou 10 facilement en un laps de temps très court. Il est difficile pour un nouvel entrant qui veut révolutionner les usages par le prix et la qualité, de le faire en 1 an, d'où le filtrage de protocoles ou le bridage du réseau afin de payer moins cher la facture lorsque les données ne transitent pas sur son propre réseau. On ne construit pas un réseau en quelques mois surtout quand les usages augmentent exponentiellement depuis 10 ans...

En rebondissant sur la condamnation de Free pour les connexions non dégroupées, la plupart des utilisateurs constatait un service dégradé sans pour autant résilier pour changer de FAI, il restait fidèle à la marque Free. Se plaindre sur les forums, ne signifie pas pour autant que l'on quitte son opérateur favori, et on comprend également son chemin, ses douleurs, sa capacité à innover et à rectifier le tir dans les mois qui suivent.

On ne peut pas regretter l'arrivée de Free qui a amené du positif dans l'ensemble, tous nos voisins européens souhaitent une société comme Free dans leur pays. L'arrivée d'un 4ème opérateur a stimulé la concurrence, les investissements dans la 3G et 4G, et une fin de la rente du GSM et de la DATA. Durant les prochaines années, les opérateurs mobiles y compris Free devront investir massivement pour conserver un service de qualité et une bande passante disponible même aux heures de pointe, car le contrat d'itinérance ne durera pas après 2018, et il coûte jusqu'à 700 millions d'euros par an à Free Mobile, donc il faudra s'attendre à une année 2013 très riche en investissements.


.