La technologie H+ : HSPA+ DC-HSPA+ déception sur le terrain

Depuis 2012, les opérateurs mobiles SFR, Bouygues Télécom et Orange communiquent beaucoup sur l'appellation H+, tant sur les cartes de couverture réseau que dans le contenu des forfaits et les fiches produit des smartphones. Nous avons décidé de faire toute la lumière concernant cette technologie, qu'est-ce qu'elle cache, les performances décevantes sur le terrain et pourquoi il ne faut pas se baser sur cet argument marketing pour choisir son forfait et téléphone.
 

Logo H+

3G+, H+ 21 mégabit/s et 42 mégabit/s dans le même pot

Les cartes de couverture des opérateurs différencient depuis quelques mois la technologie H+ de la technologie 3G ou 3G+, quand SFR décide de différencier le Dual Carrier c'est à dire le H+ 42 mégabit/s de la 3G+ (H+ 21 mégabit/s). A vrai dire, on n'y comprend plus rien et le consommateur s'y perd.

Définition des termes selon les opérateurs :
  • 3G/3G+: technologie cellulaire de troisième génération qui permet des débits jusqu'à 14 mégabit/s chez Orange, Bouygues Télécom et Free Mobile, SFR jusqu'à 21 mégabit/s : logo H+ 3G+ 3G++ H ou 3G selon smartphone.
  • H+ : technologie qui regroupe le HSPA+ 21 mégabit/s et le DC-HSPA+ (Dual Carrier) jusqu'à 42 mégabit/s : utilisation de 2 cellules simultanées. Bouygues Télécom, Orange intégrent les 2 technologies sur leur carte de couverture, tandis que SFR y intégre uniquement le H+ 42 mégabit/s. (logo H, H+, 3G+ ou 3G++)
Même si votre smartphone indique être connecté en H+, l'antenne mobile et la liaison vers le réseau Internet ne permettent pas forcément des débits jusqu'à 21 mégabit/s ou 42 mégabit/s et les débits peuvent se rapprocher de la 3G+ 7,2 ou 14,4 mbit/s. Les débits sont théoriques, en pratique sur un smartphone compatible avec le H+ 21 mbit/s ou 42 mbit/s, les débits montent jusqu'à 30 mégabit/s pour une connexion en Dual Carrier 42 mégabit/s, et 15 mégabit/s pour une connexion en HSPA+ 21 mégabit/s. Les tests sur le terrain nous dévoilent des différences inquiétantes entre ce que promet la carte de couverture, les tests de débit à toute heure de la journée.

Pour bien comprendre, votre smartphone compatible se connecte toujours sur la technologie 3G la plus récente qu'il supporte, selon l'antenne relais. Par exemple, un Google Nexus 4 compatible 42 mégabit/s se connectera à la technologie H+ avec votre forfait annonçant de la 3G+ à  14 mégabit/s, toutefois le débit sera limité.


Orange, SFR ou Bouygues Télécom tous égaux sur le H+ ?

De nombreuses zones H+ chez les opérateurs mobiles ne fournissent pas plus de 5 mégabit/s, nos tests de débit dévoilent une grande différence de débit entre Orange, SFR ou Bouygues Télécom selon la liaison : faisceau hertzien (FH) ou liaison fibre optique ou agrégation de lignes ADSL.
Par exemple, sur l'antenne à proximité, SFR délivre 3,6 mégabit/s en débit descendant et 2 mégabit/s en débit montant en moyenne sur la technologie H+ 21 mégabit/s, les résultats de Bouygues Télécom sont inférieurs avec une moyenne de 2 mégabit/s, alors qu'Orange se retrouve la plupart du temps numéro 1 sur nos tests de débit Speedtest et Degrouptest avec 11 à 12 mégabit/s en zone H+ (21 et 42 mégabit/s mélangé).

L'appellation H+ permet aux opérateurs de se différencier face à Free Mobile qui n'a pas encore dévoilé son marketing sur le H+, qui préfère la jouer cool en indiquant 3G jusqu'à 14 mégabit/s. Le quatrième opérateur n'a pas encore lancé le H+ 42 mégabit/s qui permet l'utilisation de 2 cellules mais ses antennes émettent sur la technologie HSPA+ 21 mégabit/s. Les concurrents en profitent au détriment de la déception client.

De nombreuses zones indiquent être compatibles H+ 42 mégabit/s, toutefois il est difficile de savoir si l'antenne est bien compatible car les débits sont souvent beaucoup plus bas, et le téléphone ne précise pas s'il utilise 1 ou 2 cellules à la fois. A proximité des grandes agglomérations, vous avez beaucoup de chance d'obtenir des débits jusqu'à 25 mégabit/s surtout chez Orange. Chez SFR et Bouygues Télécom, les débits constatés sont inférieurs, et on pourrait mettre la faute aux liaisons en faisceau hertzien.

Avant de choisir son smartphone et forfait, estimer correctement vos besoins en fonctionnalités et en débit, il est inutile d'acquérir un smartphone H+ 42 mégabit/s alors que les débits dépendent des infrastructures de l'opérateur, du réseau de collecte, du nombre de personnes connectées simultanément et de la zone de couverture.

Un conseil : ne pas choisir son forfait ou son téléphone pour la H+ 42 mégabit/s, car dans les faits en parcourant la France, on remarque de trop grandes différences et on est très loin des débits annoncés sur le papier. Selon notre petite enquête, peu d'utilisateurs ont besoin d'un débit de plus de 10 mégabit/s sur un smartphone ou une tablette : les vidéos Youtube et les téléchargements chargent suffisamment vite. Le gain de rapidité sur le H+ 42 mégabit/s qui n'est pas garanti par l'opérateur sur tout le territoire mais juste un maximum possible, ne doit pas être un argument pour faire payer plus cher les consommateurs, mais juste un cadeau de l'opérateur sur certaines zones car elles sont mieux desservies que d'autres.

De plus, il faudrait relier toutes les antennes relais en fibre optique pour pouvoir annoncer commercialement des débits qui se rapprochent le plus de la réalité à toute heure de la journée. Pour un abonnement ADSL ou Fibre optique, vous payez un prix fixe et vous connaissez votre débit maximum selon la distance du NRA. Dans le mobile, la transparence manque à l'appel : nous ne connaissons pas la bande passante maximum pour chaque antenne relais, le consommateur devrait être informé en temps réel des disponibilités pour chaque antenne afin d'apprécier les investissements et la bande passante sur son lieu de voyage selon l'opérateur. 




Catégorie(s):

OR_SH_AFFI_WE_CV_PROSP_BAN_468x60_Zanox__Affiliation Sosh 1 _2015