L'ARCEP tacle Free sur les débits du VDSL2 et Fibre (dimensionnement du réseau)

Dans un communiqué de presse paru ce jour, l'ARCEP (gendarme des télécoms) souligne «le caractère partiel et parfois inexact des annonces de Free» concernant ses offres à très haut débit fixe : VDSL2 et Fibre optique (FTTH).

 Logo Freebox

Il estime que la communication effectuée par le groupe Iliad/Free en faveur des offres à très haut débit pour le grand public, annonce des performances qui induisent en erreur les utilisateurs du service.

Free a en effet indiqué des débits descendants de 100 mbit/s sur la voie descendante avec la technologie VDSL2, des résultats théoriques qui ne sont possibles qu'en laboratoire et qui ne concerne pas l'usage réel d'un internaute ayant souscrit à cette offre s'il est éligible. L'ARCEP estime qu'il pourrait faire état des résultats obtenus lors du prédéploiement en Dordogne et Gironde en juin dernier.

A l'occasion du tchat de l'Arcep sur le VDSL2, les intervenants ont mentionné un débit maximum de 80 mégabit/s avec une très bonne ligne et la plupart du temps une vitesse moyenne de 50 mégabit/s en téléchargement.

Pour la promesse du gigabit de fibre optique, l'ARCEP estime qu'il s'agit d'une information partielle donnée aux utilisateurs. Le service offert est notamment subordonné au dimensionnement de l'ensemble de l'infrastructure : collecte, interconnexion mondial... 
L'ARCEP avait déjà relevé durant l'été (communiqué du 19 Juillet 2013),  des performances dégradées notamment entre Youtube et Free, et constate que si le fournisseur d'accès n'a pas massivement investi durant les 2 derniers mois, ses annonces ne correspondraient pas du tout à l'expérience utilisateur en visualisant des films en ligne.

L'ARCEP va rester vigilante sur ces points, et rappelle qu'elle va mettre en place avec les FAI, une mesure de la qualité du service de l'accès à internet, dont les premiers résultats arriveront début 2014.

Free est épinglé par ses abonnés depuis plusieurs années, pour la qualité de l'accès à internet résidentiel et notamment les services à forte consommation de bande passante. D'ailleurs, encore récemment, nous avons constaté des embouteillages et une impossibilité de visionner des vidéos Youtube via l'application pour Android, alors que tout fonctionne parfaitement via un PC. De même, certains serveurs américains hébergeant des fichiers (Cyanogenmod par exemple) semblent excessivement longs avec une connexion Wifi depuis une Freebox, alors que tout fonctionne à merveille depuis une connexion 3G ou 4G ou un autre FAI tels qu'Orange ou SFR.

Nous n'empêcheront pas les internautes de sauter sur cette occasion si vous êtes fibrés par Free, c'est une vraie chance. Toutefois, il convient de faire très attention sur des débits toujours plus élevés qui ne sont pas "dédiés" partout dans le monde, et qui dépendent de l'interconnexion.

Ces nouvelles technologies concernent également une minorité de foyers en France : 16% des lignes du réseau cuivre sont concernées par le VDSL2, et 2,5 millions de logements éligibles au FTTH.

Source : ARCEP

Catégorie(s):

Tag(s):

.