Free Mobile déploierait des DSLAMS «Mob» pour le SDSL

Depuis quelques jours, le site Francois04.free.fr recense des nouveaux équipements DSLAMS incluant le mot «Mob». Ces derniers serviraient à accueillir le trafic provenant des antennes mobiles 3G (peut-être 4G) grâce à leur compatibilité SDSL, selon nos informations.

Logo Free Mobile

Depuis son lancement, Free Mobile utilise principalement des liaisons louées SDSL à France Télécom/Orange pour assurer une continuité du service en cas de coupure d'une fibre ou d'un lien xDSL. Afin de toujours plus économiser sur ses frais de fonctionnements, l'opérateur aurait donc déployer un DSLAM spécial permettant de faire transiter le trafic via son réseau ; en quelque sorte, il procéderait au dégroupage des antennes mobiles afin de ne payer uniquement la location de la boucle locale cuivre de l'opérateur historique. Il se débarrasserait du coût important d'une liaison SDSL chez Orange Business.

Nous ne savons pas à ce jour si ses équipements sont compatibles ADSL2+ et VDSL2 et peuvent accueillir de la fibre optique provenant d'une antenne fibrée en plus d'être SDSL, toutefois il n'y a presque plus aucun doute. Une certitude selon nous, les DSLAMS Mob servent au trafic des données mobiles (Voix, SMS, MMS et DATA).

Le premier DSLAM a été détecté le 03 octobre 2013 : il s'agit de MAU34-mob-1 situé à Mauguio près de Montpellier dans le département de l'Hérault (34).

D'autres DSLAMS ont débarqué cette semaine :
  • LAU06-mob-1 (213.228.45.98) situé à Saint Laurent du Var dans les Alpes Maritimes (06)
  • LSE83-mob-1 (78.254.7.138) sité à La Seyne-sur-Mer dans le Var (83)

Ils ont tous une particularité ; ils sont situés dans le Sud de la France proche du siège social de Free Mobile à Montpellier. Les techniciens travaillent à l'élaboration des nouveaux procédés pour économiser plus et créer leur propre réseau comme ils l'ont fait avec la Freebox V4, V5 et V6 Révolution.

En dégroupant les antennes mobiles, le groupe Iliad construit un réseau où il devient de plus en plus indépendant vis à vis des autres et il économise énormément. En réduisant les coûts, il peut proposer des débits toujours plus performants en passant par la Boucle Locale Cuivre, en agrégeant des lignes xDSL et plus particulièrement SDSL. De plus , la fibre optique devient de plus en plus une réalité pour connecter les antennes mobiles avec la demande de bande passante toujours plus forte, elle constitue un maillon important dans la continuité des services et qui n'est plus à prouver.

Cette innovation arrive alors que Free a commencé à déployer des faisceaux hertziens dans la bande de fréquence 70 et 80Ghz, un gros «BOOM» selon nous, qui ne devrait pas décevoir les utilisateurs de la 4G LTE dans les zones concernées, lorsqu'elle sera lancée...

[MAJ 18/10/2013 22H59] : Suite à cette news, plusieurs membres Twitter nous ont indiqué que Free utilisait déjà ses propres installations pour collecter le trafic provenant de ses antennes mobiles, là où les NRAS (centraux téléphoniques) sont dégroupés par ses soins. Dans les zones non dégroupées, c'est la collecte France Télécom qui prendrait le relais. L'équipement DSLAM spécial permettrait de faire transiter tout le trafic mobile à la place des DSLAMS qui accueillent déjà les abonnés pour la Freebox. Ceci permettrait d'économiser des adresses ips, et éviterait la mise en place de cartes spéciales sur les DSLAMS abonnés Freebox. Il s'agit juste d'une optimisation réseau pour mieux gérer les ressources. Dans tous les cas, le SDSL et les autres technologies transiteront bientôt sur ce nouvel équipement.

Tag(s):

.